En finir avec le Blues du Dimanche soir

Lassitude, anxiété, démotivation, tristesse... Nous sommes nombreux à la ressentir, cette déprime de la fin du week-end, ou des vacances. Comment fonctionne le blues du dimanche soir et comment l'atténuer, voire même s'en débarrasser ?



Le blues du dimanche soir, c'est quoi ?

C'est un ensemble d'émotions négatives que l'on ressent à la fin du week-end ou des congés. Cet état de déprime est passager mais est d'autant plus désagréable qu'il "gâche" les derniers instants de repos avant de reprendre le travail.



D'où vient le blues du dimanche soir ?

Plusieurs facteurs peuvent y contribuer :


- Le changement de rythme : lors d'un jour de repos, on peut être tenté de faire une longue grasse-matinée, de se reposer, de "ne rien faire" ou presque. Cela peut être en effet une façon de reprendre des forces après une semaine très active et fatigante. Mais le corps ne réagit pas forcément très bien aux changements brusques de rythme. Alors, le repos tant espéré se transforme en ennui et lassitude, parce que l'on n'est pas habitué à une telle baisse d'activité.


- Les corvées du dimanche : on profite souvent du week-end pour faire tout ce que l'on n'a pas le temps de faire dans la semaine, les tâches ménagères ou administratives par exemple. Alors, le dimanche qui est censé être un jour de repos et de loisirs devient le jour des corvées, ce qui le rend nettement moins agréable. De ce fait, on ne se repose pas et quand le week-end prend fin, on a l'impression de ne pas en avoir profité.


- La difficulté à "déconnecter" : il est possible que dans le week-end on se projette déjà dans tout ce qu'on aura à faire la semaine prochaine. Alors on stresse par avance et donc on ne profite pas de ce moment de repos que constitue le week-end.


- L'appréhension du lundi : lorsque l'on s'attend à un lundi voire toute une semaine compliquée, le dimanche soir, qui marque la fin de la courte période de repos, peut être source d'anxiété ou de tristesse.




Comment en finir avec le blues du dimanche soir ?

En reconnaissant les paramètres qui posent problème et en travaillant dessus. Quelques pistes :


- Le rythme du week-end : conserver un rythme proche de celui de la semaine. Programmer une heure de lever (même si c'est plus tard que dans la semaine), prévoir les repas à des heures relativement fixes, s'accorder un temps de sieste courte (environ 20 minutes) pour pouvoir récupérer. Jalonner sa journée permet de se reposer sans subir un relâchement trop brutal.


- Les activités du week-end : si on a beaucoup moins de choses à faire le week-end que lors des jours de travail, il est important de prévoir des activités agréables pour éviter le sentiment d'ennui. Il peut être intéressant de se créer des rituels du week-end selon ses goûts et ses envies comme par exemple : la session "jeux de société" de l'après-midi, le moment "bien-être" du dimanche matin, la séance de pâtisserie en famille pour le goûter...


- Changer la planification des corvées : même si on peut être tenté(e) de repousser les corvées au dernier moment et donc à la fin du week-end, il est utile de placer ces tâches rébarbatives plutôt au début du week-end, pour en être ensuite débarrassé(e) et profiter pleinement des loisirs du week-end.


- Revenir à l'instant présent : plutôt que de se projeter dans sa difficile semaine à venir, il est important de se concentrer sur le repos et la détente du moment présent pendant le week-end. Ainsi on peut plus facilement profiter des émotions positives des activités du week-end, et donc en ressentir d'autant plus les bienfaits sur notre mental.


- La pensée positive : cela revient à voir le verre à moitié plein plutôt qu'à moitié vide. Par exemple, lorsque l'on se surprend à penser : "Le week-end est déjà fini, demain sera très compliqué", mieux vaut replacer sa pensée sur du positif : "J'ai passé un très bon week-end, j'en ai bien profité, je n'ai pas vu le temps passer !" A force de faire cet effort de pensée positive, cela va devenir une habitude.





Si ces quelques astuces n'améliorent pas cette sensation de blues du dimanche soir, peut-être que la déprime provient de quelque chose de plus profond et difficile à gérer seul(e). Dans ce cas, il est important de se faire accompagner pour retrouver un équilibre et des émotions plus positives.

> En savoir plus