Les larmes d'émotion

Outre leur rôle physiologique de protection des yeux, les larmes ont aussi une fonction d'évacuation des émotions : les êtres humains pleurent d'émotion. Pourquoi avons-nous ce réflexe et comment fonctionnent les larmes d'émotion ?


La science n'a pas répondu de manière définitive à toutes les questions qui entourent la réaction de pleurer lorsque l'on vit une émotion forte.

Mais quelques éléments de réponse ont été apportées.



Plusieurs types de larmes

Ces gouttes qui nous sortent des yeux ont trois rôles principaux :

  • Rôle physiologique n°1 : Conserver l'humidité des yeux

  • Rôle physiologique n°2 : Éliminer les particules externes (poussières...) qui viendraient agresser les yeux

  • Rôle émotionnel : Évacuer les émotions.



Un moyen de communication pour l'enfant

Les pleurs sont le premier moyen d'expression et de communication d'un bébé, et amènent (généralement) à une réaction de consolation de la part de ses parents.

Dès notre plus jeune âge, il se met en place comme une sorte de schéma :

1. J'ai une émotion ou quelque chose à exprimer

2. Je pleure

3. Je suis consolé(e), on s'occupe de moi



Susciter l'empathie

Pour les adultes, le désir de consolation subsiste.

Les larmes d'émotions auraient une fonction de communication de ses émotions de manière à susciter l'empathie, être consolé, recevoir de l'aide ou du soutien.

D'après le neurologue Michael Trimble*, aucun autre animal que l’être humain ne pleure pour des raisons émotionnelles. Nous avons le monopole des larmes d'émotion.




Comme dirait Amel Bent,

"Ne retiens pas tes larmes, pleurer ça fait du bien"



Évacuer le stress

Selon William H. Frey de l’Université du Minnesota, les larmes d'émotion n'ont pas la même composition que les larmes physiologiques.

En effet, les larmes d'émotion contiennent des hormones de stress comme le cortisol ou l'adrénaline.

Pleurer d'émotion permet donc d'évacuer de son corps ces hormones de stress, et donc de se sentir mieux.



Se sentir soulagé(e)

Si les larmes nous libèrent des hormones de stress,

L'action de pleurer conduit à la sécrétion d'endorphines, les mêmes hormones de "bien-être" qui sont produites lorsque l'on fait du sport ou que l'on mange du chocolat par exemple.

Cela explique la sensation physique de soulagement après avoir pleuré.



Le maintien en bonne santé

L'étude de la composition chimique des larmes d'émotion a montré qu'elles contiennent, outre les hormones de stress, plus de protéines, de manganèse et de potassium que les autres types de larmes. Des chercheurs de l’Université de la Floride du Sud, avancent l'hypothèse que les pleurs seraient un moyen de rétablir les taux d'un certain nombre d'éléments chimiques dans le corps pour le maintien d'une bonne santé.


Se sentir bien dans sa tête et dans son corps

Les larmes d'émotions ne nous ont pas encore livré tous leurs secrets.

Néanmoins, les différents travaux menés sur le sujet tendent à démontrer que les larmes d'émotion ont de multiples effets :

  • Effet social et de communication

  • Soulagement lié à l'extériorisation de l'émotion

  • Effet physiologique de diminution du stress et augmentation du bien-être

  • Maintien du bon fonctionnement de l'organisme



En conclusion, Amel Bent avait raison : pleurer ça fait du bien !

Si pour une raison ou une autre vous ne vous autorisez pas à pleurer au quotidien, donnez-vous ce droit chez votre thérapeute. L'accompagnement est aussi fait pour cela. (Et j'ai tout un stock de mouchoirs à disposition !)

> En savoir plus



* Michael Trimble, "Why Humans Like to Cry: Tragedy, Evolution, and the Brain", 2012