Samantha Broggini, Hypnothérapeute & Sophrologue au Plessis-Robinson et Paris 15

Ça sert à quoi une thérapeute ?


"C'est différent de mes discussions avec mes copines !" me confiait il y a peu une personne que j'accompagne. C'est vrai : même si les séances ont l'air d'être de longues conversations avec, éventuellement, un peu de pratique de l'hypnose ou de la sophrologie, la thérapie comporte une dimension différente des discussions que vous pouvez avoir avec vos proches. Voici mes petits secrets de thérapeute pour vous livrer les valeurs ajoutées d'un accompagnement !

Ca sert à quoi une thérapeute

Une interlocutrice neutre

Vos ressentis vous appartiennent

Lorsque vous venez me voir, vous pouvez tout dire, tout exprimer. Rien ne m'étonne, rien ne me choque, vous pouvez laisser aller toutes vos émotions. Et bien sûr, notre relation étant sans affect, elle ne sera pas impactée par ce que vous exprimez.

C'est en partie pour cela que la thérapie vous permet d'avancer différemment que lors d'une confidence entre ami.e.s. Vous avez un espace de liberté d'expression totale avec 2 objectifs : extérioriser ce qui vous pèse, et avancer vers votre bien-être.

Je n'ai aucun avis sur vous

Lorsque vous êtes face à moi, vous êtes la personne la plus importante du moment. Je me focalise sur vous, je laisse de côté mon quotidien, mes préoccupations et surtout, mes opinions.

C'est ainsi que vous pouvez vous exprimer librement : c'est votre vision du monde, votre avis qui compte. Et vous pouvez vous livrer en toute sérénité, avec la certitude de ne jamais être jugée.

Éviter les projections des autres

Quand on parle avec nos proches, ils et elles ont de l'affect pour nous, rentrent plus ou moins en empathie avec nous (c'est-à-dire ont conscience de ce que l'on ressent), voire sont en sympathie avec nous (c'est-à-dire participent à nos émotions). Autrement dit : il est probable qu'à un moment ou un autre, nos proches se mettent tellement à notre place qu'iels projettent sur nous leur vision du monde, leurs peurs, leurs doutes s'iels se trouvaient dans notre situation.

Or, les ressentis de nos proches ne concernent qu'eux, et il est important de s'en préserver !

En thérapie, aucune projection de la part de votre thérapeute : vous avez vos propres pensées et ressentis, et je fais uniquement avec cela. Vous n'êtes donc pas "polluée" par des émotions qui ne vous appartiennent pas.

Une discussion stratégique

La libre parole

En séance, je vous invite à vous exprimer comme vous le souhaitez, d'aborder les sujets qui vous paraissent les plus importants et prioritaires. Parfois vous avez beaucoup de choses à dire, parfois ce sont des émotions que vous exprimez davantage que les mots, parfois vous n'avez pas beaucoup à extérioriser. Et c'est OK.

Le but des silences que je laisse, parfois, est justement de vous amener à penser sans être orientée par mes questions. Et si vous ne savez pas quoi dire, aucun problème, j'ai plein de questions pour vous !

Mes questions bizarres

Parfois je vous étonne avec mes questions ou mes parallèles "tirés par les cheveux", et c'est le but !

Notre discussion n'est pas le fruit du hasard, et quand j'interviens, c'est dans le but de mieux vous comprendre, et de vous permettre d'avancer dans vos pensées, vos prises de conscience, vos ressentis profonds.

C'est sûrement une des plus grandes différences avec une conversation amicale : j'ai en tête de vous emmener de plus en plus loin vers votre objectif de mieux-être.

La méthode "essai-erreur"

Je fonctionne comme un thermostat

Lorsqu'un thermostat est réglé sur 19°C, il mesure la température : si c'est moins de 19°C, il chauffe, et si c'est 19°C (ou plus), il ne chauffe pas. C'est ça, la méthode essai-erreur : on teste, si c'est conforme à ce que l'on veut, on n'intervient pas, et si ce n'est pas conforme à ce que l'on veut, on ajuste.

En thérapie, cela se traduit par un ajustement perpétuel en fonction de votre évolution, et de ce que vous me dites pendant la séance.

Cette "stratégie" de la thérapie permet de recentrer en permanence votre cheminement vers votre objectif de bien-être. (Objectif que vous vous êtes fixé).

Donc chacune de vos réactions à ce que je vous propose, chacune de vos réponses à mes questions me permet d'ajuster la suite immédiate de la thérapie. C'est pour cela que, finalement, peu importe ma question, ce qui compte, c'est votre réponse.

C'est ainsi que, progressivement, vous avancez vers votre mieux-être.

Qu'est-ce qui vous retient d'entamer une thérapie ?

Vous pouvez avoir des craintes à prendre rendez-vous pour entamer un accompagnement : c'est un engagement de votre part, et cela suppose que vous allez changer, pour le mieux !

La recette d'un accompagnement réussi

  • Trouvez une thérapeute avez laquelle vous vous sentez en confiance.
    Regardez les avis Google, le site internet et les publications, et vous pouvez même vous entretenir par téléphone avec un ou une praticienne avant de prendre rendez-vous.

    Echangeons par téléphone sur votre situation

     
  • Demandez-vous si vous pouvez continuer à vivre sans rien changer à votre situation.

    S'il vous est insupportable d'imaginer le reste de votre vie dans votre situation, c'est sûrement le moment d'entamer une thérapie, pour cibler la solution à votre mieux-être et vous diriger vers cet objectif.

    Si vous pouvez vous contenter de votre situation actuelle, ce n'est peut-être pas le moment d'entamer une thérapie, car la motivation sera difficile à trouver pour vous engager dans cet accompagnement. Sauf si vous trouvez une valeur ajoutée à la thérapie, notamment une préparation mentale pour un événement.

     
  • Quel investissement voulez-vous consacrer à votre bien-être ?
    La vie mérite de se sentir le mieux possible. Il est donc important que vous vous demandiez combien de temps et d'argent vous voulez consacrer à votre qualité de vie.

    Personnellement je pratique des thérapies dites "brèves", c'est-à-dire qu'en un nombre limité de séances, vous atteindrez votre objectif de mieux-être et vous entretriendrez ensuite ce renouveau en toute autonomie !

     
  • Êtes-vous prête à faire votre part du travail ?
    Je n'ai pas de baguette magique, et vous êtes actrice de votre changement !

    Un accompagnement, c'est un formidable travail d'équipe :
    Je mets à votre disposition mes outils thérapeutiques, mon regard extérieur et mon expertise des problématiques pour lesquelles vous me consultez.
    Vous mettez en oeuvre les petits exercices que je vous propose (si vous êtes d'accord), et votre inconscient fait sa part du travail également, pour vous permettre d'évoluer dans le sens que vous souhaitez.

     

Lire les commentaires (0)

Articles similaires


Soyez le premier à réagir

Ne sera pas publié

Envoyé !

Derniers articles

À la une

Accompagner la PMA

11 Jan 2024

Quelles que soient les techniques d'assistance médicale à la procréation et les raisons d'y avoir recours, une telle démarche est le projet d'une vie. Longue...

Vous êtes la DRH de vos émotions

20 Juil 2024

Et si on gérait nos émotions comme des personnages ? Vous me voyez venir, après la sortie de "Vice Versa 2" (que je n'ai pas encore vu, dites-moi en commenta...

Ça sert à quoi une thérapeute ?

01 Juil 2024

"C'est différent de mes discussions avec mes copines !" me confiait il y a peu une personne que j'accompagne. C'est vrai : même si les séances ont l'air d'êt...

Catégories

Création et référencement du site par Simplébo   |   Ce site est parrainé par la Chambre Syndicale de la Sophrologie

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.