Samantha Broggini, Hypnothérapeute & Sophrologue au Plessis-Robinson et Paris 15

Vous êtes douée en plomberie ?


Les personnes que j'accompagne connaissent, pour la plupart, cette question, car je la pose souvent en séance. En réalité, on se fiche complètement de connaître vos compétences en plomberie, il s'agit simplement d'une image pour illustrer notre confiance en nous, et surtout, notre façon d'aborder les problèmes qui pourraient survenir, en particulier dans le contexte de la PMA. Je vous explique tout ici !

Savoir comment gérer les problèmes

Les situations que l'on craint

Les problèmes que l'on ne sait pas gérer

Je dois vous l'avouer : je suis nulle en plomberie. Je n'y connais rien, je n'y comprends rien, je n'ai aucune notion de base, et le vocabulaire me semble être une langue étrangère.

Ce n'est pas un manque de confiance en moi, c'est du réalisme : la plomberie, c'est une de mes limites.

  • Quand on prend le temps d'y réfléchir, on peut prendre conscience de notre incapacité à gérer certaines situations, à faire avec ce qui survient, à garder la tête froide et la distance nécessaire.

La peur qui en découle

Une de mes hantises est d'avoir un problème de plomberie chez moi. Parce que je ne serai pas capable de régler le problème. Je ne saurai pas quoi faire, ni même qui appeler. Rien que d'y penser, c'est la panique. Car même un tout petit problème de plomberie me semblerait être une énorme catastrophe.

  • Quand on sent qu'on ne saura pas gérer une situation, elle nous fait peur.
    On peut alors facilement angoisser par anticipation, espérer que la situation ne se présente pas, et dépenser beaucoup d'énergie à lutter contre cette situation qui pourrait survenir.

Les situations que l'on accueille

Les problèmes qu'on sait gérer

En revanche, je suis douée en électricité. J'ai eu une bonne formation sur le sujet dans mon métier d'avant, j'ai de très bonnes bases et une certaine logique sur le sujet.

J'ai donc une bonne confiance en ma capacité à faire avec des problèmes électriques qui pourraient survenir.

  • Quand on se sent de taille à gérer voire régler la situation, le problème n'en est pas vraiment un.

La sérénité face aux déboires

Je sais que si jamais j'ai un souci d'électricité chez moi, je saurai quoi faire.

Pour autant, je ne sauterai pas de joie en cas de problème électrique. Je serai sûrement ennuyée, agacée, mais certainement pas dans la panique. Et surtout, je ne crains pas les problèmes d'électricité car je sais que je trouverai la solution pour que cela fonctionne à nouveau.

  • On peut être contrariée par une situation sans pour autant la vivre comme quelque chose d'insurmontable. Si on se sent la capacité d'y faire face, on n'en a pas peur.

Ce qu'il faut retenir de ce parallèle

  • Quand quelque chose nous fait peur, c'est certainement que l'on ne se sent pas les épaules pour y faire face.
  • Savoir que l'on a les outils, les connaissances, l'état d'esprit pour faire face, avoir confiance en sa capacité de gérer la situation permet de ne pas la craindre.
  • On peut accueillir une situation sans crainte, tout en étant particulièrement triste, en colère, ou toute autre émotion désagréable.

Comment faire dans le contexte de la PMA ?

Souvent je raconte cette histoire de plomberie et d'électricité à des femmes en plein parcours PMA, paniquées à l'idée de revivre une mauvaise nouvelle. Une fois mise au jour la notion de confiance en sa façon de gérer les événements, on peut travailler sur plusieurs points :

Comment accueillir la mauvaise nouvelle

Même si on garde bien sûr la confiance et l'espoir d'un joli positif, et quelques mois plus tard, un bébé en pleine forme dans les bras, le fait de se préparer à une mauvaise nouvelle permet de se sentir encore plus prête à faire face à tout ce qui peut se passer en PMA.

On va donc travailler ensemble sur la juste distance entre l'espoir et la prudence. Cette distance sera déterminée selon vos critères, afin que vous puissiez vous lancer en toute confiance dans votre tentative, tout en gardant en tête que le 100% de réussite n'existe pas.

Et il s'agit d'anticiper ce que l'on ferait d'une mauvaise nouvelle :

  • Auriez-vous besoin de temps pour vivre votre peine et votre déception, et si oui, combien ?
  • Quelle serait l'étape d'après ? Une nouvelle tentative ? Une pause ? Evoquer d'autres alternatives ?
  • Quelle serait la première action à mettre en place à la suite de la mauvaise nouvelle pour aller de l'avant ?

Ainsi vous pouvez être la plus rassurée possible pendant le protocole, car vous savez que même si le résultat n'est pas celui souhaité, vous savez quoi faire avec.

Comment rebondir

Souvent, le plus difficile quand une tentative de PMA ne fonctionne pas, c'est de sortir de la tristesse et du désespoir du moment. Il est tout à fait normal de ressentir des émotions fortes et désagréables quand le projet d'enfant, si engageant et contraignant en PMA, se solde par un échec. Aussi il est, la plupart du temps, souhaitable de vous autoriser, pendant le temps qui vous semblera le bon, à laisser votre chagrin exister.

Et pour que cette période très inconfortable prenne fin, il vous faudra aller de l'avant, et pour cela, mobiliser vos ressources pour rebondir et passer à l'étape suivante.

  • Eloigner la culpabilité ou les pensées "bloquantes"
  • Vous concentrer sur les étapes à venir
  • Garder en tête le but pour lequel vous êtes en PMA
  • Le cas échéant, prendre le temps de vous poser la question de ce que vous voulez faire pour la suite, afin de prendre votre décision en conscience

Il est possible, pendant nos séances, de vous préparer à tout cela en amont de la tentative, afin que vous soyez prête à mettre tout cela en place, en toute autonomie, si vous étiez confrontée à un résultat négatif.

Comment prendre conscience de sa confiance

Se préparer au "pire" scénario ne suffit pas. Il faut aussi avoir pleinement conscience que l'on est en capacité d'y faire face.

Pour cela, la confiance en soi et la connaissance de soi sont travaillées en priorité. Plus vous saurez ce que vous avez dans votre "boîte à outils émotionnelle", plus vous aurez l'habitude et l'aisance d'utiliser ces outils, et plus vous serez convaincue de pouvoir faire avec les déceptions, les mauvaises nouvelles, les déconvenues.

J'ai de nombreux outils à vous transmettre, et autant d'exercices à vous faire pratiquer, afin d'installer dans votre tête, consciemment et inconsciemment, cette confiance.

  • Hypnose et auto-hypnose
  • Sophrologie
  • Jeux de rôles
  • Questionnements d'introspection

Si je reprends mon exemple du début : imaginez que je fasse une formation de plomberie, j'aborderais les problèmes de canalisations beaucoup plus sereinement !

C'est exactement ce que je vous aide à faire avec votre parcours de PMA et son lot d'aléas.


Lire les commentaires (0)

Articles similaires


Soyez le premier à réagir

Ne sera pas publié

Envoyé !

Derniers articles

À la une

Accompagner la PMA

11 Jan 2024

Quelles que soient les techniques d'assistance médicale à la procréation et les raisons d'y avoir recours, une telle démarche est le projet d'une vie. Longue...

La Communication Non-Violente : dire les choses en douceur

24 Mai 2024

Quand on a un désaccord ou un mécontentement avec quelqu'un, on se trouve souvent tiraillée entre la politesse respectueuse qui nous incite à nous taire et p...

La gentillesse, ça paie

16 Mai 2024

Il était une fois, une thérapeute (moi), qui apprend, deux jours avant la fermeture des inscriptions, qu'elle peut postuler pour participer au Salon du Bien-...

Catégories

Réalisation & référencement Simplébo   |   Ce site est parrainé par la Chambre Syndicale de la Sophrologie

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.