Samantha Broggini, Hypnothérapeute & Sophrologue au Plessis-Robinson et Paris 15

"La stimulation ovarienne, c'est horrible !"


Cette phrase a été prononcée par une personne que j'accompagne, et qui s'apprêtait à débuter un quatrième protocole de FIV. Elle connaissait les effets sur son corps et son moral de cette stimulation ovarienne, et craignait de repartir pour un tour. La stimulation ovarienne, ce processus d'injection quotidien d'hormones, passage obligé dans le cas d'une FIV, et souvent aussi dans le cas d'une insémination artificielle, est mal vécue par un grand nombre de femmes. Les effets secondaires sont multiples et sont plus ou moins bien tolérés. Au-delà de l'aspect purement médical, je vous donne des pistes pour vivre le mieux possible les effets de la stimulation ovarienne.

Stimulation ovarienne horrible

Prenez conseil auprès de votre médecin

N'hésitez pas à poser vos questions à votre médecin avant de commencer la stimulation, il ou elle vous indiquera les principaux effets secondaires notables, et également les symptômes pour lesquels il faut éventuellement consulter : l'hyperstimulation nécessite une prise en charge médicale pour éviter toute complication.

  • En cas de doute ou d'inquiétude, prenez contact avec votre médecin

Les effets indésirables de la stimulation ovarienne

Ils sont différents d'une femme à l'autre, d'un traitement à l'autre aussi, et leur intensité varie également.

On peut noter le plus souvent :

  • Vertiges
  • Fatigue
  • Irritabilité
  • Maux de tête
  • Nausées
  • Insomnies
  • Bouffées de chaleur

Les pistes que je vous apporte ne vont pas nécessairement faire disparaître ces symptômes, mais faire en sorte qu'ils vous gênent le moins possible.

Relativiser le temps du traitement

La stimulation ovarienne dure, à quelques jours près, environ 15 jours. Deux petites semaines, qui peuvent paraître bien longues quand elles sont jalonnées de douleurs et sautes d'humeur.

Lorsque vous vous sentez en grande difficulté par rapport aux effets de la stimulation, pensez bien que ce n'est l'affaire que de quelques jours, et qu'à l'échelle de votre vie, c'est une durée minime. Cela demande un gros effort, mais ça vaut la peine.

Car sitôt le traitement arrêté, vous serez débarrassée de vos symptômes.

(Si le protocole débouche sur une grossesse, ce que je vous souhaite, vous aurez certainement des effets indésirables pendant quelques temps, mais ce sera une excellente nouvelle !)

Gérer les effets physiques

Même si on nous dit souvent de "prendre notre mal en patience", ce n'est pas si simple de faire avec les douleurs, inconforts et maux divers qui peuvent survenir lors de la stimulation.

Lorsque je vous accompagne en séance, nous travaillons sur ces sensations désagréables, et globalement on peut agir pour se sentir mieux.

Prendre de la distance

L'idée est de mettre de la distance entre nous et nos symptômes physiques. Autrement dit : placer un peu moins de notre attention sur ces symptômes et se concentrer sur des sensations plus confortables.

Tous les moyens sont bons :

  • Méditation / Sophrologie / Auto-hypnose
  • Yoga / Pilates
  • Activité physique plaisante
  • Massage / Soin du corps

Vous pouvez également penser à tout ce qui vous fait "voyager" dans votre tête. C'est aussi un moyen de s'extraire du moment présent (qui comporte des sensations désagréables) et de penser à quelque chose d'agréable.

  • Feuilleter l'album photo de vos vacances préférées
  • Vous imaginer dans un endroit de rêve
  • Vous remémorer un souvenir agréable
  • Lire un bon livre / regarder un bon film

Parler à son corps

Lors de la stimulation ovarienne, on aurait tendance à blâmer son corps, à le considérer comme un ennemi, un frein à notre bonheur ou notre bien-être etc. Et pourtant, pour se sentir mieux, il est important de se montrer bienveillante envers son corps, et même le traiter comme un ami.

Imaginez que vous avez un meilleur ami qui est de mauvaise humeur. N'auriez-vous pas envie de faire preuve d'empathie et d'une écoute attentive pour qu'il se sente mieux ?

L'idée est donc de parler à son corps comme à un ami. A voix haute ou dans votre tête. Lui dire que l'on comprend sa détresse, que ce bouleversement ne va durer que quelques jours ou quelques semaines, le temps du traitement hormonal, que votre corps et vous formez une équipe.

Aussi bizarre que cela puisse paraître, cela va envoyer un message très positif à votre cerveau : vous avez pris la mesure du bouleversement qui se passe dans votre corps, et vous êtes dans une dynamique de vous rassurer vous-même par rapport à ce bouleversement.

Gérer les effets émotionnels

Pas si simple de prendre soin de son corps quand on est aussi chamboulée dans sa tête et ses émotions. Et les désagréments émotionnels sont aussi difficiles à vivre que les effets physiques de la stimulation ovarienne.

Là aussi, c'est un pan essentiel de l'accompagnement que je vous propose. Prendre soin de sa santé mentale pendant la stimulation ovarienne passe notamment par deux aspects : gérer les ascenseurs émotionnels et soulager la fatigue.

Retrouver le calme

Crises de larmes, irritabilité, disputes dans le couple ou avec votre entourage... Les hormones font parfois "vriller" notre état émotionnel.

Pour retrouver le calme, on peut passer par plusieurs moyens.

Se recentrer

Prendre conscience que l'on est en train de monter en pression est déjà un bon début. Cela permet de se concentrer sur ce dont on a besoin pour retrouver le calme : s'isoler ou au contraire voir du monde, bouger ou se reposer, penser à soi ou penser à complètement autre chose...

Trouver son rituel

Etes-vous du genre à devoir vous défouler ou plutôt prendre le temps de respirer ? Qu'est-ce qui vous calme ?

En fonction de vos goûts et vos besoins, trouvez des pratiques qui peuvent être ritualisées dès que vous avez besoin de calme :

  • Exercices de sophrologie
  • Chanson "positive" à fredonner
  • Exercices sportifs
  • Méditation à écouter sur votre smartphone

Se reposer

Vous avez remarqué que souvent, on vous conseille de vous reposer, sans vous dire comment faire ?

Si vous avez un sommeil de qualité, que vous vous sentez reposée, c'est que votre stratégie fonctionne, donc continuez !

Si vous avez des difficultés à vous reposer ou des troubles du sommeil, vous pouvez essayer ces différents moyens :

La relaxation sous toutes ses formes

Certes, je vous propose souvent de la relaxation, c'est parce que celle-ci a plusieurs vertus :

  • Favoriser un sommeil de qualité
  • Apaiser le mental
  • Se reposer, même quand on ne dort pas

Vous pouvez donc opter pour la méthode de relaxation de votre choix : méditation, auto-hypnose, sophrologie, yoga...

Vous remarquerez que, lorsque vous vous sentez détendue, vous pouvez aussi ressentir deux effets :

  • Soit vous avez sommeil, et c'est le moment, si vous pouvez, de faire une petite sieste, voire de vous coucher si c'est le soir
  • Soit vous vous sentez revigorée, prête à repartir pour le reste de votre journée

Dans les deux cas, c'est le signe que vous vous êtes reposée pendant votre séance de relaxation.

En effet, l'excès de fatigue pousse notre corps à sécréter l'hormone de l'éveil. Donc quand vous êtes moins fatiguée, vous risquez d'avoir davantage sommeil, jusqu'au moment où vous serez pleinement reposée, à ce moment vous vous sentirez pleine d'énergie.

Recharger les batteries

Pour vous ressourcer, avez-vous besoin d'être seule ou accompagnée ? De pratiquer une activité calme ou dynamique ? Vous seule avez la réponse à cette question, et vous seule pouvez trouver les circonstances précises qui vous aideront à recharger les batteries.

Les deux seuls conseils que je puisse vous donner sont :

  • Faites en sorte que les activités qui vous aident à vous ressourcer soient dissociées du parcours PMA, qu'elles n'aient rien à voir avec votre protocole. Cela vous aidera à vivre votre vie de femme en dehors de la dûreté du processus de PMA.
  • Aménagez dans votre planning des plages de temps consacrées à recharger vos batteries, et tenez-vous à ce planning. Cela vous aidera à conserver du temps pour vous en dehors du parcours PMA.

S'autoriser

Vous avez le droit de mal vivre la stimulation ovarienne et ses effets

Non seulement vous avez le droit de trouver que la stimulation ovarienne est très difficile à vivre et à gérer, mais en plus vous n'êtes pas seule. Tous les mots d'encouragement vous sembleront peut-être dérisoires, et vous aurez peut-être simplement besoin d'accepter que les jours sous hormones sont insupportables.

Quelles que soient votre façon d'appréhender la stimulation ovarienne et de gérer les effets indésirables, vos ressentis ont le droit d'exister.

  • En cas de douleurs importantes ou au moindre doute, consultez votre médecin
  • Si vous avez besoin d'être accompagnée au long de votre protocole de PMA, pour vous placer dans des dispositions physiques et psychiques plus favorables à votre bien-être, je suis à votre disposition

Lire les commentaires (0)

Articles similaires


Soyez le premier à réagir

Ne sera pas publié

Envoyé !

Derniers articles

À la une

Accompagner la PMA

11 Jan 2024

Quelles que soient les techniques d'assistance médicale à la procréation et les raisons d'y avoir recours, une telle démarche est le projet d'une vie. Longue...

Vous êtes une aventurière, le saviez-vous ?

01 Juin 2024

Vous êtes maman, enceinte, ou en projet d'enfant plus ou moins médicalisé, ou encore vous menez projet de vie, dans lequel vous jetez toute votre énergie et ...

La Communication Non-Violente : dire les choses en douceur

24 Mai 2024

Quand on a un désaccord ou un mécontentement avec quelqu'un, on se trouve souvent tiraillée entre la politesse respectueuse qui nous incite à nous taire et p...

Catégories

Création et référencement du site par Simplébo   |   Ce site est parrainé par la Chambre Syndicale de la Sophrologie

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.