Samantha Broggini, Hypnothérapeute & Sophrologue à Paris 15

Hypnose et Périnatalité : Oui aux bienfaits et Stop aux idées reçues


On connaît parfois l’hypnose de spectacle, un peu moins l’hypnose de thérapie. Dans le cadre de la périnatalité, l’hypnose est votre alliée pour vous sentir mieux rapidement et facilement, et mener comme vous le souhaitez votre projet parental. Etudions les bienfaits de l’hypnose et balayons quelques idées reçues.

L'hypnose, alliée de la périnatalité

Désir d’enfant, éventuelle infertilité, grossesse, accouchement, post-partum, parentalité et même adoption :  ce sont tant d’étapes de vie cruciales qui réveillent des doutes, de l’anxiété, un mal-être profond parfois.

Si l’on est très bien accompagnée d’un point de vue médical – surtout pour le bien de l’enfant, d’ailleurs – qu’en est-il de notre santé mentale et notre bien-être à tout point de vue ?

L’hypnose vient vous apporter son aide par sa grande efficacité :

  • Dénouez vos blocages
  • Renforcez votre confiance en vous et votre projet parental
  • Mettez-vous dans les conditions mentales les plus favorables
  • Gérez les douleurs et inconforts physiques
  • Trouvez vos solutions plutôt que de ruminer vos problèmes

Je pratique l'hypnose Ericksonnienne, du nom de l'éminent psychiatre américain Milton Erickson. Elle se caractérise par une entrée progressive en état d'hypnose, et l'adaptation à la demande et la personnalité du sujet.

Vous êtes dans un état de relaxation, vous prêtez attention à vos émotions, sensations... A l'aide de métaphores et d'images, l'hypnose vous guide afin que votre esprit découvre naturellement vos propres solutions, celles qui vous correspondent le mieux.

 

L'hypnose, à quoi cela ressemble ?

L’état d’hypnose est un état de conscience modifiée, une grande expression pour signifier simplement que vous êtes concentrée sur ce qui se passe dans votre tête (et dans votre corps) et que vous laissez un peu de côté le monde extérieur.

Cet état, nous l’expérimentons naturellement plusieurs fois par jour :

  • Après avoir lu une page d'un livre, vous vous rendez compte que vous n'étiez pas concentré(e) sur la lecture,
  • Après plusieurs minutes de trajet en voiture, vous vous rendez compte que vous avez fait la route sans y prêter attention,
  • A la fin d'une discussion autour de vous, vous vous rendez compte que vous n'écoutiez pas,

Perdue dans vos pensées, vous vous êtes "extraite" du monde extérieur.

Comme tout le monde, vous avez déjà expérimenté l'hypnose.

 

Cet état d’hyper-focalisation, propice à l'apprentissage, vous permet de communiquer plus facilement avec votre inconscient et ainsi d’éviter les blocages qui se sont créés au fil de nos expériences passées. De cette manière, vous pouvez rassembler toutes les ressources nécessaires à la mise en place du changement que vous souhaitez.

 

Les idées reçues

Parce qu’on a parfois des a priori, faisons le point sur les idées reçues concernant l’hypnose :

1. En état d'hypnose, on dort ?

Non, au contraire ! L'état d'hypnose, est un état de veille et de concentration totalement naturel que l’on expérimente toutes les 90 minutes environ. Dans le langage commun, on dit "être dans la lune" ou "perdue dans ses pensées".

Cet état d'hyper-focalisation permet au cerveau d'intégrer plus facilement les informations qu'il reçoit, et de faire le tri entre les informations qui seront gardées en conscience, et celles qui seront conservées inconsciemment.

Sous hypnose, vous êtes éveillée, vous pensez, vous ressentez des choses, vous pouvez bouger, parler, écrire. Et votre esprit est ailleurs et "travaille" en s'affranchissant des blocages conscients.

 

2. Sous hypnose, on perd tout contrôle ?

Non ! Votre thérapeute vous guide, et c’est vous qui êtes aux commandes.

En état d’hypnose, vous êtes dans une forme de lâcher-prise, et comme la nature est bien faite, nous possédons une sorte de réflexe qui permet de nous protéger et de revenir à la conscience à tout moment si la séance proposée n’est pas OK pour nous.

 

3. L'hypnose fait-elle remonter des souvenirs douloureux ?

Ce n’est pas le but, mais cela peut arriver, rarement. L'hypnothérapie est surtout focalisée sur la solution au problème, donc il n'est pas question de fouiller dans un passé plus ou moins désagréable. Néanmoins l'hypnose engage un travail inconscient, aussi il est possible que certains souvenirs oubliés remontent à la conscience.

Comme votre inconscient sait ce qui est bon pour vous, les souvenirs douloureux ne remontent que si vous êtes prête à les gérer consciemment. Et bien sûr, ils ne vous reviennent que s'ils vous sont utiles dans votre travail sur vous-même.

Parce que nous avons chacune notre propre perception de la réalité, en fonction de nos expériences, nos apprentissages et nos sensibilités, nos souvenirs sont très souvent "transformés", c'est pourquoi plusieurs personnes ayant vécu un même événement en ont pourtant un souvenir différent.  Aussi, un souvenir qui revient à la suite d’une séance d'hypnose peut parfois être très éloigné de la réalité de l'événement, sous l'effet de ces transformations.

 

4. Peut-on ne pas être réceptive à l'hypnose ?

La question de la réceptivité ne se pose pas et tout le monde peut faire de l'hypnothérapie, car elle se pratique de façon très simple : je vous raconte une histoire, et vous vous faites votre propre film à partir de cette histoire. D'ailleurs, vous avez certainement déjà été "dans la lune" ou "perdu(e) dans vos pensées", vous avez donc déjà expérimenté l'état d’hypnose, certainement sans le savoir.

La propension à accueillir ou à résister à l'hypnose dépend plutôt de votre état d'esprit du moment. Si vous vous sentez en confiance avec votre thérapeute, si vous vous autorisez à lâcher prise, vous rentrerez aisément en état d'hypnose. A d'autres moments, dans d'autres circonstances, avec d'autres personnes, vous ne vous y autoriserez peut-être pas autant.

 

5. Puis-je faire de l’hypnose si je ne me représente pas d’image mentale ?

Oui ! On a en effet souvent tendance à réduire l'hypnose à de la visualisation, mais il arrive à certaines personnes de ne rien "voir" lorsque l'on leur raconte une histoire, soit parce qu'elles souffrent d'aphantasie (incapacité totale à se représenter une image mentale), soit parce que d'autres sens que la vue sont privilégiés dans leur mode de perception.

Il est tout de même possible de faire de l'hypnothérapie sans se représenter d'image mentale, en utilisant l’hypnose autrement :

  • Passer par d’autres sens que la vue :

Contrairement à d'autres pratiques, l'hypnose peut tout à fait se passer de visualisations. On peut se concentrer sur des pensées (la petite voix dans notre tête), des sensations, éventuellement des souvenirs ou représentations auditives.

 

  • Pratiquer en action :

On peut tout à fait pratiquer l'hypnose activement, voire même en représentant concrètement les "images" sur lesquelles on travaille : avec des dessins, des mises en scènes de figurines, de la pâte à modeler... c'est d'ailleurs ainsi que l'on travaille le plus souvent avec les enfants.

 

  • Utiliser l’hypnose conversationnelle

Dans la lignée de cette hypnothérapie "en action", on peut aussi faire de l'hypnose dans le cadre d'une conversation en apparence anodine. Dans ce cas, pas vraiment d'images mentales, on peut parler de concepts, d'idées. D'ailleurs, il n'est pas rare que vous n'ayez pas conscience que l'on utilise des techniques d'hypnose dans cette conversation !

 

  • Laisser faire l’inconscient

Le grand intérêt de l'hypnose, c'est que l'on n'est pas obligée de conscientiser les choses, au contraire ! Donc même en l'absence de représentation consciente d'image mentale, le cerveau fait son travail, inconsciemment. On peut donc tout à fait faire une séance d'hypnothérapie classique et laisser l'inconscient faire avec ce qu'il a compris.

 

A vous de jouer !

L'hypnose est un outil fabuleusement efficace pour remettre de l'ordre dans votre tête et vous permettre d'avancer comme vous le souhaitez dans votre projet parental.

Il ne tient qu'à vous d'essayer !


Lire les commentaires (0)

Articles similaires


Soyez le premier à réagir

Ne sera pas publié

Envoyé !

Derniers articles

À la une

Accompagner la PMA

11 Jan 2024

Quelles que soient les techniques d'assistance médicale à la procréation et les raisons d'y avoir recours, une telle démarche est le projet d'une vie. Longue...

On a le droit d'être en colère pendant une PMA ?

22 Fév 2024

L'autre jour, sur un groupe de discussion autour de la PMA, une femme a exprimé sa colère car, alors qu'elle avait subi plusieurs opérations pour mettre tout...

Que ferait la panthère des neiges à ma place ?

19 Fév 2024

En tant qu'êtres humains, on réfléchit beaucoup. Parfois trop. On anticipe, on élabore des stratégies ; souvent c'est utile, parfois cela génère de l'anxiété...

Catégories

Réalisation & référencement Simplébo   |   Ce site est parrainé par la Chambre Syndicale de la Sophrologie

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.