Samantha Broggini, Hypnothérapeute & Sophrologue à Paris 15

Lâcher prise : pourquoi, et comment faire ?


Comment et pourquoi arrêter de contrôler l'incontrôlable ? Si certaines personnes lâchent prise facilement, d'autres ont besoin d'un petit coup de pouce. Je vous explique ici les grands intérêts à faire preuve de lâcher prise, et des astuces à mettre en place pour y parvenir.

Le lâcher-prise, c'est quoi ?

D'après le Larousse, le lâcher-prise est un "Moyen de libération psychologique consistant à se détacher du désir de maîtrise." En séance, le besoin de lâcher prise revient souvent, et je le définis personnellement comme l'acceptation de renoncer au contrôle d'une situation.

Mais ce n'est pas toujours si simple de lâcher prise car c'est parfois sécurisant de garder le contrôle, ou en tout cas en avoir l'impression.

 

Pourquoi lâcher prise ?

Lorsque notre besoin de contrôle nous bloque, nous empêche d'avancer ou génère une anxiété, il est important de s'en détacher. C'est même quelque chose à faire avant même de se préoccuper des problèmes pour lesquels on a besoin d'évoluer ou de gérer notre stress.

Il y a deux facteurs à prendre en considération pour envisager le lâcher-prise comme une libération, et ainsi amplifier sa motivation à lâcher prise.

 

Cas de figure n°1 : Je ne peux pas contrôler la situation

Il est fréquent que l'on se sente tributaire d'une situation que l'on ne peut pas maîtriser.

Exemple : Je voudrais qu'il fasse beau lors de mes prochaines vacances pour profiter de mes activités. Mais je n'ai pas la télécommande du soleil !

Dans ce cas, j'ai deux solutions :

  • Soit je stresse, je regarde la météo toutes les heures pour voir si les prévisions ont changé, je scrute le ciel, je m'énerve...
  • Soit je lâche prise : je me dis "on verra bien", et le moment venu, peut-être qu'il pleuvra... ou peut-être qu'il fera beau !

Peu importe la solution que je choisis, cela n'aura aucun impact sur la météo en réalité.

En revanche, la solution n°2 me fera passer de bien meilleurs moments que la solution n°1.

 

Cas de figure n°2 : Contrôler la situation est trop pesant

Parfois on peut avoir une maîtrise de la situation, parfois on peut influer dessus, mais cela nous demande une énergie considérable, voire même cela nous stresse davantage que de lâcher-prise.

Exemple : Je refuse que mes enfants utilisent leurs jouets dans le salon

Là encore, deux solutions :

  • Soit je me tiens à ce principe, parce que c'est important dans mes valeurs de l'éducation, de l'ordre des choses etc. Mais cela me coûte en énergie, en temps de rangement, en disputes avec les enfants... et ma santé mentale en pâtit.
  • Soit je lâche prise : OK pour les jouets dans le salon, sous certaines conditions de temps ou certaines limites d'utilisation, de rangement... Tant pis pour les grands principes, mais je gagne en paix du foyer et en tranquillité mentale.

 

Comment lâcher prise ?

Si c'était si simple, vous ne seriez pas en train de lire ces lignes !

Lors d'un accompagnement, on peut d'ailleurs passer une ou plusieurs séances sur ce seul sujet. Car le besoin de maîtrise est parfois profondément ancré. Heureusement, grâce à l'hypnose et la sophrologie, on peut passer par des chemins détournés.

 

Contrôler autre chose

Se concentrer sur le contrôle d'une autre situation (qui ne pose pas problème) peut aider à lâcher le sujet qui fâche. Un peu comme en escalade, je m'accroche à la prise d'après avant de lâcher la prise d'avant (mes compétences en escalade s'arrêtent là !)

On peut faire ce travail à un niveau inconscient en hypnose, à un niveau conscient en PNL, ou symboliquement grâce à la sophrologie. Il n'est pas toujours facile de savoir clairement ce que l'on maîtrise parfaitement ou pas, c'est pourquoi le regard extérieur de votre thérapeute est toujours bon à prendre.

 

Avancer petit à petit

Comme avec beaucoup d'autres problématiques, je préconise très souvent de faire les choses progressivement pour éviter une rupture trop franche et brutale. Lâcher pas à pas en "découpant" la situation en plusieurs éléments/étapes permet de faire les choses en douceur. On peut plus facilement lâcher un élément, puis un autre etc.

Si je garde mon exemple des jouets des enfants dans le salon, je peux d'abord autoriser un jouet à la fois et seulement le week-end, puis autoriser plusieurs jouets le week-end, puis autoriser le mercredi etc.

 

La solution en ligne de mire

Se concentrer sur ce que l'on gagne à lâcher prise peut aider. Car souvent, on a conscience de ce que l'on perd : l'impression de contrôler, le sentiment de sécurité... Mais si on a besoin de lâcher prise, c'est que l'on a beaucoup à gagner : sérénité, apaisement, temps à consacrer à autre chose etc.

Si vous avez appris à conduire, on vous a sûrement dit que si un obstacle se présente, il faut regarder l'échappatoire et surtout pas l'obstacle lui-même. Ici c'est pareil : regardez ce que vous allez gagner à lâcher prise, cela rendra le processus pour y parvenir beaucoup plus facile.

L'ensemble des thérapies que je pratique a d'ailleurs ce grand intérêt : se tourner vers la solution et cheminer vers cet objectif.

 

Lâcher prise sur le lâcher-prise

Souvenez-vous de la définition du Larousse : "se détacher sur le désir de maîtrise". Commençons donc par prendre du recul sur notre contrôle du lâcher-prise !

Autrement dit, si l'on parvient à lâcher prise comme on le voudrait, c'est super ;

Et si on a besoin de temps, de se raccrocher à autre chose, ou si l'on ne lâche pas prise à la hauteur de nos attentes, pas de panique ! Le meilleur entraînement pour lâcher prise serait peut-être d'accepter qu'on ne le contrôle pas totalement.

 

Ne restez pas seule avec vos difficultés

Vous pouvez mettre en place toutes les astuces que je viens de vous lister pour parvenir au lâcher-prise que vous souhaitez.

Si vous sentez que quelque chose bloque ou que vous avez besoin d'une aide extérieure pour régler ce problème, c'est le moment de consulter votre thérapeute !


Lire les commentaires (0)

Articles similaires


Soyez le premier à réagir

Ne sera pas publié

Envoyé !

Derniers articles

À la une

Accompagner la PMA

11 Jan 2024

Quelles que soient les techniques d'assistance médicale à la procréation et les raisons d'y avoir recours, une telle démarche est le projet d'une vie. Longue...

On a le droit d'être en colère pendant une PMA ?

22 Fév 2024

L'autre jour, sur un groupe de discussion autour de la PMA, une femme a exprimé sa colère car, alors qu'elle avait subi plusieurs opérations pour mettre tout...

Que ferait la panthère des neiges à ma place ?

19 Fév 2024

En tant qu'êtres humains, on réfléchit beaucoup. Parfois trop. On anticipe, on élabore des stratégies ; souvent c'est utile, parfois cela génère de l'anxiété...

Catégories

Réalisation & référencement Simplébo   |   Ce site est parrainé par la Chambre Syndicale de la Sophrologie

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.